Clémentine : de la récup’ et du relooking pour de la créa détente et écolo

Doctorante en géophysique, ses journée riment avec travail en laboratoire, enseignement… Le soir, Clémentine éprouve le besoin de se vider la tête, de s’évader, sans plus réfléchir. Et cette sensation de détente, elle la trouve dans la création.

La philosophie de la récup’

boitesElle ne se souvient même pas ne pas avoir créé. Toute petite déjà, elle amassait tout ce qu’elle trouvait joli, le gardait, puis le découpait, le collait, le transformait, pour décorer des boites, améliorer des dessins… « Cela désespérait ma mère, je remplissais des placards entiers de choses qu’elle jugeait inutile », sourit aujourd’hui la jeune créatrice. 

image-21Arrivée au lycée, son grand-père lui offre une ancienne machine à coudre industrielle des années 50, ainsi que d’ancien tissus qu’il a récupéré. Après la customisation de boites, elle a un autre coup de foudre : pour la couture. Des déguisements, des sacs, des habits, elle relooke tout ce qu’elle trouve, même d’anciens vêtements de sa mère ou de sa tante… » J’ai encore aujourd’hui, dix ans après, certaines de mes tenues de lycéenne, qui ont vécues deux ou trois renouveaux, avoue-t-elle. Je trouve cela extrêmement plaisant de porter des habits chargés d’histoire. »

Sa fâcheuse tendance à tout garder s’est au fil des années transformé en une philosophie assumée de la récup’ et un engagement citoyen pour la planète. « Toutes mes réalisations sont issus d’un détournement d’usage ou de récupération et j’en suis fière. A mon échelle, j’évite la poubelle a bon nombre de choses, à l’heure où le surplus de déchets devient un vrai problème. »

Des prix accessibles à tous

Et quand on parle écologie et économie, Clémentine ne fait pas les choses à moitié : « j’utilise principalement du tissus et du carton/papier. Je dispose du matériel sommaire nécessaire à leur transformation : une paire de ciseau, un cutter et une machine à coudre ! Je garde tout déchet qui peut potentiellement être « upcyclé ».  En général, seuls les consommables image-5tels que le fil pour la couture ou la colle pour les boîtes sont achetés. » Elle considère aussi que la récup’ ne doit pas être l’occasion pour un créateur de surfer sur un thème en vogue et pratiquer des prix exhorbitants. Au contraire, selon elle, faire du neuf avec du vieux doit être l’occasion pour tous d’accéder à des pièces uniques pour un prix équivalents à celui des marques grande série. Et en jetant un coup d’oeil sur les prix de ses créations, on comprend très vite ce joli principe.

Si elle avoue que le plus grand de son inspiration lui vient… de sa poubelle. Ce sont aussi souvent ses propres besoins qui sont ses muses. Elle crée des objets du quotidien utiles, pratiques et agréables à regarder; destinés à être utilisés, usés, réparés, réutilisés, transformés : des boites, toujours des boites, sur lesquelles elle pratique du kraft gommé, des sacs, des vêtements…

« Ce ne sont pas des « oeuvres » , soutient-elle, modestement, c’est un mot beaucoup trop fort. Victor Hugo, Pablo Picasso, Kurt Cobain ou Alfred Hitchcock créaient des oeuvres. » Elle crée, comme tant d’autres, pour se faire plaisir. Et pour le plaisir de nos yeux. Ensuite, si ses objets réussissent à faire prendre conscience, à ceux qui les voient,  de l’intérêt de la récupération :  pari est gagné pour cette créatrice militante de l’anti-gâchis. 

 

Vous pouvez découvrir son profil, son blog et sa boutique Clémentine La Mandarine sur ALittleMarket, et la retrouver sur : 

http://www.lamandarine.free.fr

http://clemrecup.blogspot.com/,

 http://untrucparjour.blogspot.com.

 

Amandine 

ALM

Ce week-end, le premier Coktail-créatif de la saison, par Madeva

MADEVA, une nouvelle ligne de prêt-à-porter créateur pour femme en séries limitées et en pièce unique,
organise chaque saison plusieurs Coktails-créatifs, des petites ventes intimes et conviviales, où des petits créateurs viennent présenter leurs collections et discuter avec des acheteurs potentiels.

Ces créateurs sont auparavant sélectionnés par Madeva,  selon des critères bien précis et objectifs.

Après le succès des six rencontres de la saison automne-hivers, Madeva propose 7 nouvelles dates.

Les premiers rendez-vous sont donnés ce week-end, samedi de 10h à 22h et dimanche de 10h à 20h, 70 rue Jean Pierre Timbaud, Paris 11e Accessible par le métro :  ligne 3 (Parmentier), lignes 3,8,9,11 : République,  ligne 9 : Oberkampf  ou en vélib : station4013,  pour les plus sportifs.

ad-2009-03-28-cocktail-creatif

7 créateurs de mode et décoration vous attendent pour vous présenter leurs collections printemps-été 09 et leurs toutes dernières créations.

« Le début de la saison est toujours le meilleur moyen d’avoir tous les modèles dans toutes les tailles mais aussi dans tous les coloris, en effet tous nos modèles étant réalisés en séries très limitées le choix est toujours plus grand lors de nos premières expositions… » confie Madina, la créatrice de MADEVA.

Ce rendez-vous, comprend également un vernissage/coktail qui se tiendra le samedi à partir de 18h, et jusqu’à 22h.

Le coktail-créatif, une bonne idée sortie pour le week-end et un tremplin intéressants et indépendants pour les petits créateurs de talents.

Plus d’informations sur www.madeva.fr.

Amandine

ALM

Nouveau : le Showroom jardin des créateurs, un coup de pouce pour les jeunes talents

Samedi (28), un nouveau lieu dédié à la création ouvre à Paris. Jardin des créateurs.com inaugure son Showroom.

Amis créateurs, à partir de la semaine prochaine,  vous pourrez, selon vos besoins et votre budget, pour une ou quelques heures, disposer d’un lieu idéal pour organiser vos rendez-vous professionnels.

image-16

Situé en plein cœur de la rue Montmartre à Paris, ce nouvel espace design et accueillant, a été spécialement pensé et conçu pour recevoir collaborateurs, clients ou encore journalistes tout en mettant en avant des collections de vêtements, bijoux ou accessoires. Sans doute, la bonne idée pour réussir un rendez-vous professionnel important ou une vente privée. En tous les cas, une option à retenir si vous pensez à développer votre activité créative, si vous voulez vous donner une nouvelle dimension.  

Le showroom du jardin des créateurs est, en effet, inauguré ce samedi.  Ce samedi (28) est inauguré Un nouveau lieu, créé pour aider les jeunes créateurs de mode, bijoux, accessoires à développer leur activité. 

 

Ce Showroom est 20 rue Monmartre, Paris 1er. (métro Etienne Marcel ou Les Halles)

Pour toute information ou demande de prix, contactez Sandra au 01 40 26 13 79 ou 06 03 78 65 20 ou www.jardin-des-createurs.com.

 

Amandine 

ALM

Anne Throude, tout en sens…ualité…

robe jersey et dentelle Moyen-Orient portefeuille

robe jersey et dentelle Moyen-Orient portefeuille

Anne Throude a toujours créé, inventé, transformé, fabriqué. Elle aimait voir naître de ses mains, quelque chose qui quelques heures plus tôt n’existait pas. Passionnée par les matières, la création, la féminité, elle décide d’en faire son métier. Après quatre années en école privée à Formamod et au sein de l’atelier Letellier, elle sort diplômée. Elle mets ensuite sa formation et son talent au service de grands noms , comme CERRUTI ARTE HOMME.

Ce sont les matières qui lui donne son inspiration, ou un détail sur lequel elle se focalise, qu’elle décline, décline… Et voilà c’est parti. Elle laisse aller son crayon sur la feuille blanche, puis conçoit, conceptionne vêtements, bijoux, accessoires au gré de son imagination. Aujourd’hui styliste, modéliste, créatrice de mode féminine, connue et reconnue par ses pairs, elle a ouvert son propre atelier l’année dernière.

Robe maille argent encolure satin stretch manches chauve-souris

Robe maille argent encolure satin stretch manches chauve-souris

Sa matière fétiche : la dentelle, « mais pas une dentelle lingerie », précise-t-elle. Ainsi que le jersey, il s’agit d’une dentelle qu’elle travaille à son humeur, qu’elle cisèle à la main pour un rendu très féminin, glamour et tout en raffinement. « J’aime travaillé cette matière pour son coté confort et fémininité, confie-t-elle. Les femmes aiment se sentir féminine dans de la dentelle qui ne soient pas quelque chose de transparent et qu’elles peuvent porter pour une journée ou une soirée. »

Le point fort de sa collection printemps/été 2009, sera les robes bijoux, comme elle aime les appeler. Elle s’inspire des bijoux et les décline dans le vêtement par des volumes étonnants et une grande mixité de matières. Autre nouveauté, pour notre créatrice de 41 ans, le challenge de la lingerie. Notre fan de dentelle ouvre désormais son imagination à la lingerie.

 

Robe longue jersey et empiecement poitrine en soir imprimée tour de cou métal argent

Robe longue jersey et empiecement poitrine en soir imprimée tour de cou métal argent

Passionné par la féminité et le glamour, Anne Throude donne une seule ligne directrice à sa création : « le sens de la vie, c’est la sens…ualité », aime-t-elle résumer. Plus ou moins légères, ses tenues et sa collection s’adresse aux femmes entre entre 25 et 60 ans, aux femmes actives, très dynamiques et qui veulent mettre en avant leur féminité, leur sensualité. Qui aiment se sentir habillées sans sentir se qu’elles portent. Qui aiment le confort et la légèreté.
« La business woman, qui va au bureau, sort a 18h direction un vernissage ou un cocktail, et poursuit dans une grande soirée (vip), elle porte « Anne Throude » « , sourit la styliste.

 

Vous la découvrir et découvrir ses créations et son talent sur son myspace : http://www.myspace.com/fashiontrendy75

Amandine
ALM

Un seul mot d’ordre : l’ ACCESSOIRE !

C’est le printemps… enfin, diront certains, certaines. Les fashionistas elles aussi sont ravies, les tenues changent aussi vite que la température. Mais leur point commun indiscutable : elles ont toutes le petit accessoire tendance, original qui fait la différence.

image-13

C’est LA touche printemps. Foulards colorés, gants rock, chapeaux masculins, sacs vintages, les modeuses ont toutes le petit truc qui fait la différence.
image-2image-4

 

 

 

 

 

A bon entendeur… C’est le moment de mettre l’accent sur les accessoires et de faire appel à votre imagination et vos talents pour proposer sacs, gants, foulards… originaux dont elles rafoleront. 

Amandine

ALM

Ofilea, des bijoux à partir de fil de cuivre : étonnant, détonnant !

Etudiante en Management du tourisme chinois, originaire du nord de la France, Alexandra, a 21 ans. Elle s’est découvert, il y a quelques mois seulement, une passion pour les « Perlicottis », comme elle les appelle.  

ofilea-collier1

Si elle s’intéressait depuis longtemps aux loisirs créatifs comme le scrapbooking, par exemple – cette activité créative consistant à customiser et décorer ses albums photos à l’aide de papier, carton et ciseaux ; une nouvelle grande tendance à la mode dans l’univers de la création – elle ne s’était jamais lancée dans les bijoux. C’est en passant devant une boutique qui vendait ses créations en fil de cuivre, qu’elle a eu le « coup de foudre ». « Je n’en avait jamais vu,  j’ai trouvé cela magnifique, se souvient-elle. J’ai observé la vitrine sous tous les angles pendant plusieurs minutes et en rentrant chez moi direction Internet. La machine était lancée. »

C’est ainsi qu’Alexandra est devenue Ofilea, la reine des Perlicottis. Ces bijoux sont tous composés d’une base en fil ofilea-bague1de cuivre plié, tourné, enroulé dans tous les sens. Si elle a un penchant pour le fil argenté ou noir, notre créatrice, craque aussi parfois pour les couleurs. Quant aux perles qui ornent et habillent ses bagues, colliers, bracelets, c’est le nacre et le métal qui dominent. Même si certains modèles portent des rocailles miyuki ou des perles à facettes de Swarovski.

Certains sobres et élégants pour accompagner une tenue habillée, d’autres plutôt pop et colorés pour égayer le quotidien, elle veut « créer des bijoux pour toutes les femmes. C’est ça qui me plaît, toucher à la fois les petites filles, les ados, les jeunes et les moins jeunes. Les couleurs et les formes se déclinent et peuvent satisfaire des goûts très différents, autant en jouer. »

Tirant son inspiration de nombreux blogs de création et certaines techniques de http://www.lacabaneaperles.fr, notre jeune créatrice compte proposer des modèles toujours plus originaux et perlicottés. Quelques unes de ses créations sont déjà disponibles sur http://fr.dawanda.com/shop/perlicottis et d’autres sont à venir. « Je pense bientôt tenter un mélange avec les perles en bois », confie-t-elle. Mais chut ! C’est un secret.

 

Amandine

ALM

Tendance printemps-été : la touche de jaune

Que ce soit sur les podiums des plus grands créateurs ou dans les tenues mi-saison des fashionistas, que ce soit à New-York, Londres ou Paris, la petite pointe de jaune fait toute la différence. C’est ce que nous confie tendances-de-mode cette semaine. 

Cela fait deux saison que le jaune tente de percer et de venir ponctuer nos gardes robes. Alors la robe jaune de Michelle Obama à la cérémonie d’investiture a-t-elle été un déclic ? En tous les cas, ce qui est sûr c’est que le jaune est bel et bien là. Pas de tenues jaunes, mais des accessoires sac, chaussures, gants… 

gants-lacoste

Gants Lacoste

Chaussures Band of Outsiders

Chaussures Band of Outsiders

Chemisier d'une fashionista

Chemisier d'une fashionista

Veste d'une fashionista

Veste d'une fashionista

 

Chaussures d'une fashionista

Chaussures d'une fashionista

 

 

Alors créateurs, créatrices, vous savez ce qui vous reste à faire pour entrer dans la tendance « poussin » : une pointe de jaune et le tour est jouer.

 

Amandine

ALM

Mode & Tissus, le plus grand salon de la mode et de la création textile dans l’est de la France

L’édition d’automne du salon de la mode et de la création textile Mode & Tissu se tiendra du 26 au 29 mars à Sainte-Marie aux mines, en Alsace. Ce salon accueille chaque année, depuis l’automne 2002, près de 10 000 visiteurs sur ses deux éditions. Les organisateurs l’ont dévoilé ce nouveau rendez-vous sera celui de la modernité et des tendances décalées.

image-1Une quinzaine des plus grandes maisons françaises de production d’étoffes viendront exposer leurs tissus haut de gamme. Les visiteurs pourront les admirer comme tels ou retravaillés et réinterprétés par les plus grands couturiers : Chanel, Dior, Galliano et bien d’autres. Une cinquantaine d’artisans et de créateurs français et étrangers viendront également partager leur passion avec les professionnels et les curieux.

De nombreuses animations viendront ponctuer ces quatre jours événements. 

18 défilés de mode investiront le podium de la salle des expositions du Val d’Argent, avec en tête d’affiche : la collection « rock baroque » de Helen Bird. Vous retrouverez aussi, entre autres, les pièces de Julie Lacour, styliste mulhousienne à qui on doit la marque « 100 X ni L’Oie », et celles de Tania Dietrich et Stéphane Thomas, ancien costumier de théâtre, un duo artistique épatant. Toutes les créations qui défileront ont été spécialement conçues pour Mode & Tissus et à partir de tissus luxueux qui seront présentés au salon. 

Le salon aura aussi la chance de présenter en exclusivité l’innovation de la société Bernina, un tout nouveau programme de cours de couture assistés par ordinateur. Mêlant loisirs créatifs et nouvelles technologies, ce procédé amorce une nouvelle ère dans le monde de la confection et de l’art textile.

 

Des artisans, créateurs et commerçants seront associés à cet évènement afin de proposer à la clientèle une offre complète de tous les accessoires de la mode : chapeaux, bijoux, sacs à main…

En résumé, ce salon sera une fois encore une source intarissable de talents et de créations à découvrir.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le salon sur http://www.modetissus.com.

 

Amandine 

ALM

Mesdemoiselles Journet : les bagues, une histoire fraternelle

Des bagues en Cristal de Swarovski en voilà une idée. C’est lorsqu’elle est partie vivre quelques temps en Nouvelle Calédonie qu’Amandine Journet a découvert ces perles. « Elles ont magnifiques, et d’une telle brillance, qu’elles font à elles seules toute la beauté d’un bijou« , analyse-t-elle aujourd’hui. Une amie calédonienne lui fait partager sa passion pour la création de  bagues. En quelques jours, elle est contaminée.

image-11

A son retour en France, elle se met à créer pour le plaisir et transmet à sa petite soeur, Solène, son coup de coeur pour les perles de Swarovski. Les deux soeurs créent ainsi ensemble depuis 2004. Amandine a aujourd’hui 21 ans, et est assistante de direction. Solène, elle, a 13 ans et est en 4e.  Si elles n’ont pas tout à fait le même quotidien, elles se retrouvent autour de la création. « Nous passons une grande partie de nos week-end à créer, confient-elles. La conception d’une bague nous demande entre une et cinq heures, mais on adore ça. »

Comme beaucoup de créatrices qui débutent, au départ, elles s’inspiraient beaucoup des manuels pour choisir leurs modèles, leurs couleurs… Maintenant les manuels ont rejoint les tiroirs, elles font appel à leur imagination. Et leurs créations en témoignent. On doit par exemple la petite touche exotique de certains modèles aux 4 ans où elles ont vécu en Polynésie française. 

bagagogoLeur base : la luminosité, caractéristique première des perles de Swarovski. Au-delà de cette marque de fabrique, elles proposent une collection est très diversifiée. Bagues très simples, très colorées ou encore sophistiquées, elles en créent A GOGO. Ainsi pour la journée, pour la soirée, pour un mariage… Vous trouverez toujours chaussure à votre pied ! Ah non euh… bague à votre doigt.

Vous pouvez retrouvez toutes leurs créations sur leur boutique http://baguesagogo.alittlemarket.com ou encore sur leur blog http://baguesagogo.skyblog.com.

Pour les contacter : baguesagogo@gmail.com.

Amandine 

ALM

Que vous soyez créateurs professionnels ou amateurs : petits conseils pour être en règle

Comme toute activité qui peut s’avérer rémunératrice, la création est régie par des règles. Ces règles ne sont pas toujours connues de tous, je vous propose de faire un tour d’horizon de ses règles pour vous aider, amis créateurs, à y voir plus clair. 

Tout d’abord, l’activité artistique peut être cumulée à un emploi salarié, à une retraite ou à la perception des indemnités chômage. Aux yeux de la loi, toute activité artistique, peu importe sa nature, doit être déclarée ainsi que ses revenus dès le premier euro perçu. Elle doit avoir une existence légale, c’est-à-dire un numéro SIREN-SIRET-APE. 

Pas de panique, ce n’est pas du chinois. Si vous voulez en savoir plus, cliquez sur le lien suivant : http://artsdelles.com/Statut-d-Artiste-etre-en-regle-pour-vendre-ses-creations.html 

Cet article résume très simplement les démarches à suivre pour être un créateur amateur ou professionnel dans les règles de l’art et fournit tous les liens utiles vers les formulaires à remplir et les sites d’organismes à consulter. Si vous envisager sérieusement ou effleurez seulement l’idée de passer d’un statut d’amateur à celui de professionnel, vous trouverez également des conseils avisés.

Amandine

ALM