Samedi 16 mai : la deuxième édition du Gospel Fashion Show

 

affiche-gospel-fashion-showConcept unique et novateur du mariage de la mode et du gospel, le Gospel Fashion Show avait connu en franc succès en 2008. Les organisateurs remettent donc le couvert, samedi 16 mai de 20 h à 22h30, au Club Med World, dans le village de Bercy.

Ce spectacle permettra à un public de curieux et d’amateurs de découvrir des stylistes de talent comme Afo Aya, Madame Antoine, Missage B, Olivier Devic, Anggy Haif, Martial Tapolo, et bien d’autres. Le tout au son de la musique Gospel empreinte de spiritualité, de mode humeur, et plus moderne que jamais. Un mélange détonnant qui mettra à l’honneur la grâce et l’élégance. 

Pendant près de trois heures se succéderont mini-concerts et défilés de mode étourdissants au son du gospel. Une idée originale, pour une ambiance et une atmosphère unique. 

Pratique :

Le Club Med World : 39 cour St Emilion, 75012 Paris

(Métro Cour St Emilion, Ligne 14) 

La liste complète des artistes présents est disponible sur le my space de l’événement www.myspace.com/gospelfashionshowcourant avril 2009. 

L’entrée : 12 €. Les places sont en vente sur le site de la FNAC.

 

Amandine 

ALM

Publicités

Marion Courtillé, du bois au cuir, ses mains n’ont fait qu’un pas

Créatrice – designer, à 28 ans, Marion Courtillé, possède sa propre entreprise de création de mobilier, objets de décoratifs, bijoux en cuir, originaux. Et pour cause, la jeune artiste développe une technique unique de travail du cuir, elle utilise ses savoirs-faire d’ébénistes sur le cuir.

Petit chocolat

Petit chocolat

Après avoir étudié l’ébénésterie et le design mobilier au sein de la fameuse école Boulle à Paris, pendant 5 ans, Marion Courtillé, originaire du Cantal, décide de partir travailler deux ans à l’étranger. Chili, Finlande, Nouvelle-Zélande, elle multiplie les expériences et puise de nombreuses inspirations. En rentrant, elle travaille en temps que designer pendant 4 ans avant de créer sa propre entreprise, le jour de ses 28 ans, en février dernier. Quel jolie cadeau d’anniversaire : la liberté d’artiste. 

Bracelet double smart

Bracelet double smart

Passionnée depuis l’enfance par la création, elle a toujours su qu’elle voulait y consacrer sa vie. « Mon père est un artiste dans l’âme, j’ai donc grandi dans un univers où la création tenait une place importante« , confie-t-elle. Totalement épanouie par sa nouvelle indépendance entreprenarial, elle situe son travail à mi-chemin entre l’artisanat et le design. Elle tire son originalité d’un juste mélange entre les techniques artisanales traditionnelles et une interprétation, un goût, qui en font de ses bijoux, de ses objets de déco ou de mobilier, des oeuvres contemporaines. 

Après avoir beaucoup travaillé le bois, le verre, la porcelaine, elle se concentre depuis quelques années sur le cuir. « C’est un matériau attirant, sensuel, noble, analyse la jeune créatrice. Il s’adapte facilement à tout ce qu’on veut faire de lui, à partir de là, la création est inépuisable« . Et effectivement elle l’adapte. Elle lui applique son savoir-faire d’ébéniste. « Je travaille le cuir à la façon du bois« , affirme-t-elle.

Boucles brindilles

Boucles brindilles

Au-delà de l’aspect technique, les créations Marion Courtillé, sont aussi le résultat d’une inspiration débordante qu’elle prend à droite, à gauche. Elle passe notamment beaucoup de temps à regarder les artisans travailler, « je regarde leurs mains faire« , avoue-t-elle. Pour elle la création n’est pas une histoire de domaines, elle admire tous les gens qui « essaient de détourner, comme Marcel Wanders en design, Ferran Adria en cuisine, ou Money Clark en musique. Ils sont en perpétuelle recherche. »

Cette volonté de sortir des normes, des sentiers battus, amène Marion Courtillé a proposer des bijoux, objets, toujours plus troublants. Du cuir qui semble du bois, des formes déroutantes, pour des personnes qui aiment toucher, sentir, et apprécie la richesse du cuir.  

Vous pouvez retrouver toutes ses créations sur son site www.marioncourtille.com, et très bientôt sur alittlemarket.com.

 

Amandine

ALM

Le retour des motifs animaliers et du style amazone

Si le style amazone et les motifs tigrés, zebrés, étaient en vogue dans les années 70, ils reviennent en force dans le monde de la mode et de la création. Ils deviennent l’expression du glamour et de la féminité au naturel.

image-11

image-4

Les couleurs chaudes et intenses reviennent sur le devant de la scène, beaucoup de marron, de gris…

Mais ce qui fait la force de la plupart de ces nouvelles collections nature, c’est le grand retour des motif animaliers et tropicaux, quelques peu oubliés depuis la fin des années 70. De quoi redonner aux femmes leur côté sauvage et amazone…

Tous ces coloris et motifs sont à combiner à des matières souples et légères, qui donne au vêtement son aspect naturel : un mélange dont le succès n’est plus à prouver. 

A l’heure où les beaux jours arrivent, les filles raffolent de vêtements dans lesquels elles se sentent bien, belles et naturelles.

Amis, créateurs, vous qui êtes toujours en quête de nouvelles idées, à la recherche du nouveau tissu qui fera de votre création une perle rare, voilà des idées pour être à coup sûr dans la tendance.

Amandine 

ALM

Beau Ethique, le marché des créateurs écolos et éthiques ce week-end à Paris

Parce que recycler c’est créer ! Voilà le mot d’ordre de toute une communauté de jeunes créateurs écolos, préoccupés, entre autres, par le surplus de déchets qui commence à envahir notre chère planète Terre. Eux, ont décidé de militer, d’agir, grâce à leur talent artistique.expo-vente-ethique

Ainsi, ils organisent de temps à autres, le Beau Ethique, le marché des créateurs écolos et éthiques, où ils présentent leurs collections d’objets uniques et originaux, à partir d’éléments de récup’. Et, le nouveau rendez-vous est pris. L’expo-vente prendra place ce week-end, vendredi 24  de 15 h à 22 h et samedi 25 de 10 h à 22 h, au café culturel équitable, La coopérative (au sous-sol dans la cave voutée : 7, rue Lagille 75 018 Paris).

Au programme de ce nouveau Beau Ethique, un petit pot d’accueil vendredi de 18 h à 20h, un atelier métro bidule et récup plastique samedi de 14h à 16 h, et un repas bio le samedi soir (sur réservation).

Les exposants :

– Almen Gibirila (vêtements éthiques, commerce équitable)

– Anaïs Liberté (vêtements bio peints à la main, pièces uniques)

– Atelier 2000 (jouets en bois, réinsertion professionnelle)

– como no (bottes et accessoires éthiques)

– Nelly Hay ( bijoux)

– Tao attitude (cosmétique bio)

Amandine

ALM

Braderie vintage et créateurs samedi 18 avril

APC, Fred Perry, Chloe, Isabel Marant, Eley Kishimoto, Iro, Comptoir des Cotonniers,

Erotokritos, Sandro, Gaspard Yurkievich, Maje, Chloé, Jeremy Scott,

Vanessa Bruno, Repetto, Antik Batik, Marc Jacobs, H&M, Tsumori

Chisato, braderie1AMERICAN APPAREL,Erotokritos, que du beau monde parmi les créateurs qui se rassemblent le temps d’une journée pour mettre à l’honneur le « Vintage ».

En effet, de 11h à 21h, la galerie In My Room deviendra une boutique vintage et dressing, pour une grande braderie : des vêtements, des sacs, des accessoires, des chaussures, des disques, et des petits bijoux à prix d’amis, voilà la promesse des organisateurs.

Pratique : In My Room, 32 rue Rodier _ Paris 9ème  (metro Anvers / ND de Lorette). Plus d’info sur http://www.facebook.com/home.php#/event.php?eid=57667714607&ref=ts

 

Amandine 

ALM

Zbo et Charly, quand la passion de la création et de la couture se partage en couple

fringuesunik-2

Grand sac champignons

Zbo, 25 ans, et Charly, 24 ans, ne sont pas un couple tout à fait comme les autres. Tous les deux créatifs dans des univers différents ils se sont trouvés et allié, dans l’art comme dans la vie. Zbo, peint depuis huit ans, une passion, une vocation, « sa bouffée d’oxygène », dirait-elle. Charly, lui, jongle depuis de nombreuses années dans les festivals médiévaux, de musique…

Mais au-delà de ces loisirs qui en disent long sur leur créativité, les formations de nos deux artistes les ont amené vers la couture. Zbo est couturière de métier et de formation, elle s’est notamment spécialisée dans le sur-mesures et les vestes pour femmes. Charly, de formation plasturgiste, s’est mis à la couture par passion il y a plus de trois ans, après avoir passé six mois aux ateliers de la création et de la diffusion de la marionnette à Charleville Mézières. Il a appris à coudre en autodidacte et ses idées ont fait le reste. Et quand on leur demande pourquoi ils ont choisi ce métier… « Certainement le besoin de travailler pour soi, le besoin de créer, de faire le métier qui nous donne envie de nous lever le matin, tout simplement de savoir pourquoi nous nous levons tous les jours« .  

Le couple de couturiers, au style original et décalé, exerce à Lille. Et leur atelier n’est rien d’autres que… leur appartement.  « Tout est aménagé et pensé pour la couture et la peinture« , affirment-ils tous les deux.

 

Des tissus originaux et recherchés pour des créa qui traversent l’Europe

Poche à carreaux

Poche à carreaux

Sous leur marque Fringues Unik, Zbo et Charly commercialisent aujourd’hui leurs oeuvres. Les acheteurs potentiels et les curieux peuvent venir les découvrir chez eux, dans leur atelier, choisir leur tissus, voir les vêtements  en exclusivité…

Les deux jeunes créateurs accordent une grande importance au choix de leur tissus… « Nous souhaitons avant tout utiliser des matières que les gens peuvent porter facilement, qui tiennent en machine comme le coton, le lin , velours, jersey etc.. L’achat des tissus se fait au « feeling« , au touché », expliquent-ils. Constamment à la recherche de nouveaux tissus originaux avec des motifs exclusifs, ils vont jusqu’ à les importer des Etats-Unis ou du Japon.

Et c’est à cela, et à leur talent, qu’ils doivent leur succès jusqu’au-delà des frontières de la France. Leurs « fringues » s’exportent maintenant un peu partout en Europe, jusqu’à dépasser ses frontières (Belgique, Suisse, Italie, Allemagne, Dom-Tom, Hollande, Etats-Unis, etc. « Il est merveilleux aujourd’hui de pouvoir vivre de ses créations et de les voir porter à travers la France et l’Europe », témoignent-ils.


Des vêtements dans lesquels on se sent bien

Leurs créations « roots » sont à la base faite pour le voyage, mais sont parfaites pour la vie quotidienne. Leur grand mot d’ordre : créer des vêtements dans lesquels on se sent bien. Leurs oeuvres s’adressent  à « tous ceux qui cherchent à être à l’aise dans ses habits tout en ayant du style. De la grand-mère qui va porter un de nos cabas pour l’esprit, la couleur et le côté pratique de ceux-ci, au papa qui va vouloir mettre un de nos sarouels parce qu’on est bien dedans, jusqu’ à la petite pour les « arts-monster« .

S’ils avouent que pour le moment ils proposent beaucoup de modèles pour les filles, les hommes c’est promis auront leur lot de création cet été. 

Vous pouvez les retrouver ainsi que toutes leurs créations sur leur blog : http://fingues-unik.fr, et sur leurs MySpaces : http://www.myspace.com/zbaboune, http://www.myspace.com/charly_le_pagens.

Et les contacter sur fringues-unik@hotmail.fr.

 

Amandine 

ALM

 

Barbie a 50 ans et surfe toujours sur la mode !

Le 9 mai, la célèbre poupée Barbie, que toutes les petites filles ont habillée, changée, coiffée, mille fois, fêtera ses 50 ans. Pour cette occasion, tous les grands créateurs de mode ont décidé de créer des tenues « couture » à l’échelle de la petite poupée plastique, symbole du glamour et de la féminité : Karl Lagerfeld, Kenzo,  Jean-Paul Gaultier, Christian Lacroix, et bien d’autres encore. Ils ont tous acceptés de rendre hommage à ce mannequin miniature exceptionnel : aucune ride en 50 ans, une plastique toujours parfaite, et toujours à la pointe de la mode : qui dit mieux ?

barbie-2701381ncjsq_1350

image-1

 

Au total, plus de quarante barbies vintage sont exposées, depuis lundi et jusqu’au 25 avril, au Barbie Fashion Show, au 1er étage des Galeries Lafayette ( 40 boulevard Haussemann 75009 Paris). L’exposition est entièrement gratuite.

La poupée blonde qui est passée par  plus de 100 carrières, 50 nationalités, et plus d’un milliard de tenues ; a fait l’objet de 300 pages Facebook, 1 000 canaux YouTube, soufflera ses 50 bougies en grande pompe. En plus de cette exposition, la maison Mattel, créatrice de Barbie, multipliera les événements. Barbie sera la people de ce mois d’avril, on la verra chez Colette, chez le chocolatier britannique Hotel Chocolat, au Musée de la poupée du 28 mars au 20 septembre 2009…

barbie-body1

 

 

 

Quand on sait qu’il se vend, encore aujourd’hui, une Barbie toutes les trois secondes dans le monde, on comprend que Mattel, est envie de mettre à l’honneur sa poupée vedette. Un succès fou, qui dure, qui dure… 

 

Amandine

ALM